Pour des raisons marketing et comme de nombreux outils d’emailing, nous avons décidé de ne plus envoyer d’email au format « Texte brut ».

Pourquoi ce choix radical ?

En réalité un email au format « Texte brut » ne permet pas de générer de statistique sur le taux d’ouverture des emailing, puisque cette statistique est techniquement générée par une image … or il n’y a aucun image possible dans le format « Texte brut ».

L’ajout de tracking (c’est à dire de statistiques) sur les liens cliquables est également problématique. En effet nous ré-écrivons vos liens pour y placer toute une série de codes/références nous permettant de savoir qui a cliqué sur quel lien. Voir un tel lien n’incite absolument pas à cliquer dessus. Or cette ré-écriture de lien est totalement transparente dans un emailing en version « HTML ».

Sans compter que notre outil est avant tout une plateforme marketing direct et que l’utilisation de « Texte brut » n’est plus du tout à la mode. Le « Texte brut » est encore [mais de moins en moins] utilisé pour des alertes techniques et bien évidement pas une multitude de spam. Ainsi recevoir aujourd’hui un email marketing en « Texte brut » n’inspire plus aucune confiance.

C’est pour toutes ses raisons que seul l’envoi d’emailing en HTML est proposé dans notre plateforme.
Nous rappelons que vous pouvez utiliser notre éditeur HTML Responsive pour créer une maquette d’emailing qui s’adaptera automatiquement à la largeur de l’écran du destinataire (PC, Tablette, Smartphone, Ordinateur portable).

Vous disposez également d’une bibliothèque de template pour créer des emailing sur une base graphique toute prête. Libre à vous de modifier ce modèle pour l’adapter plus précisément aux produits ou services que vous proposez.

Un double format

En réalité le contenu « Texte brut » des email n’a pas totalement disparu. Il est juste recréé automatiquement.
En effet un email « standard » doit respecter un formaliste et ce formalise indique que l’email doit contenir une version texte.
Ainsi nous avons un algorithme qui prend la version HTML de votre emailing et transforme tout ce contenu en « Texte brut ».

  • Les abonnés disposant d’une très ancienne messagerie recevront alors votre message au format « Texte brut » et trouverons une pièce jointe au format HTML accrochée au message.
  • Certains grands groupes bloquent volontairement le HTML pour des raisons de sécurité et éviter tout ce qui est tracking. Les utilisateurs de ses grands groupes recevrons eux aussi le format « Texte brut » avec votre HTML en pièce jointe.
  • Pour tous les autres utilisateurs (plus de 99,5% des Internautes), votre message sera directement affiché au format HTML et permettra ainsi de mettre à jours vos statistiques d’ouverture et de clic sur les liens.

Comment la messagerie choisi-t-elle entre Texte brut et HTML ?

C’est automatique !
Nos emailing respectent le standard « multipart/alternative » qui permet de différencier la partie Texte brut et la partie HTML. Ensuite c’est la messagerie du destinataire qui va afficher automatique la version compatible avec l’ordinateur du receveur.

Que modifie la transformation HTML vers Texte brut ?

Si vous voyez la version « Texte brut » des email, c’est que vous faites parti du petit 0,5% d’utilisateur qui bloque le HTML souvent pour des raisons de sécurité ou par paranoïa vis à vis du tracking.

Bien entendu la version HTML comporte une partie graphique qui ne sera pas disponible dans la version « Texte brut ».
Toutefois la structure est assez bien conservée. Les paragraphes, les tableaux, les liens, etc. se retrouveront bien dans la version « Texte brut ». Par exemple le texte écrit en gras dans le HTML sera mis en majuscules dans la version « Texte brut ». Les liens cliquables s’afficheront en bleu.

En bref, la version « Texte brut » restera compréhensible et utilisable malgré son minimalisme.

Attention : afin d’éviter les liens de tracking qui n’incitent pas au clic (voir 1er paragraphe) les liens dans la version « Texte brut » ne seront jamais trackés. Vous n’aurez donc jamais de statistiques d’ouverture ni de clic pour ce petit pourcent d’utilisateur qui bloquent le HTML.

Vous avez aimé cet article, alors partagez son contenu :