10 conseils pour bien rédiger l’objet de son emailing

par | 14 mars 2019 | Blog

L’objet d’un emailing est le plus souvent le dernier élément travaillé, et pourtant c’est de lui que dépend l’ouverture ou non du courriel … Comme pour la vente en rayon, votre produit aura beau être le plus performant, le plus novateur de sa catégorie, si son packaging ne donne pas envie, alors personne ne l’achètera.

Selon une étude menée par l’Arobase, un internaute français reçoit en moyenne 39 emails par jour. La concurrence est donc rude pour déclencher l’ouverture de son message.

Voici nos 10 conseils pour rendre l’objet de votre emailing irrésistible

1. Faites court

Toute la difficulté dans la rédaction de l’objet d’un emailing réside dans le fait de passer une information en une seule phrase. Faites court, entre 50 et 70 signes, ainsi vous aurez plus de chance que votre objet respecte les limites de caractères imposées par chaque serveur de messagerie. Il n’y a rien de pire que de recevoir un email avec un objet tronqué !

2. Faites percutant

Mettez les informations importantes dès le début de votre objet, le lecteur immédiatement informé du sujet sera davantage enclin à ouvrir votre message. La plupart des marques utilisent cette technique lorsqu’elles proposent des réductions en indiquant tout de suite leur offre : «  5 € valables sur toutes nos collections », « -20 % sur vos achats ».

3. Personnalisez votre objet

La personnalisation n’a plus besoin de faire ses preuves. Les emailing dont l’objet contient le nom ou le prénom du destinataire ont un taux d’engagement et de clic bien supérieur aux emailing non nominatifs. Quant au taux d’ouverture il est 2,5 fois plus important.

Un outil de personnalisation, comme celui d’Express-Mailing, permet l’ajout en 1 clic du nom ou du prénom des destinataires dans vote objet ou votre pré-header : simple, rapide et efficace !

Attention, cela demande bien entendu un fichier-contacts à jour et sans coquille, car si la personnalisation peut faire des miracles, dès lors que le prénom n’est pas le bon ou est mal orthographié, elle peut mener votre message directement à la poubelle.

4. Faites appel aux sentiments

Curiosité, intérêt, amusement…vous vous adressez à une personne réelle qui va choisir d’ouvrir votre message en réaction à un ressenti. Alors, éveillez son intérêt en utilisant l’interrogatif comme l’a fait TripAdvisor : «  Pouvez-vous croire que ces plages sublimes existent pour de vrai ? », ou encore l’urgence : « Pendant quelques jours seulement : un code exclusif ».

10 conseils pour bien rédiger l'objet de son emailing

5. Choisissez le bon vocabulaire

50 signes c’est court, le choix des mots devient dès lors primordial, surtout lorsque l’on sait que certains peuvent directement envoyer votre message dans la boîte de spams : les « spams words ». Évitez donc les termes liés à l’argent « gratuit ; réduction ; remboursement.. », au marketing « félicitations ; offres limitées ; vous avez gagné… » ou encore le vocabulaire qui laisse supposer une arnaque « ça fonctionne ; pas d’arnaque ; incroyable… ».

6. Pensez chiffres

Les chiffres sont des données parlantes car en un instant on sait de quoi va traiter le message. Et c’est pourquoi ils sont souvent employés, que ce soit dans les titres d’articles de blogs, les promotions ou les emails. Ebay par exemple informe par mail ses abonnés de manière concise et percutante : « 31 NOUVEAUX : objets trouvés aujourd’hui ».

7. Laissez-vous tenter par les émoticônes

On s’en sert partout, sur les réseaux sociaux, dans les sms, dans le corps d’un mail, alors pourquoi pas en objet ? Smiley, animaux, lieux, objets, laissez agir l’inspiration mais n’en abusez-pas…
Dans la newsletter d’AudreyTips ils sont utilisés judicieusement : 1. en début de mail, 2. et toujours le même signe. Ainsi leurs messages sont rapidement identifiables dans la boîte de réception.

8. Gare aux majuscules

L’œil est attiré par ce qui sort de l’ordinaire. La majuscule permettra donc de faire émerger un mot ou une expression. Mais attention, un objet d’email uniquement en majuscules sera à coup sûr bloqué par presque tous les anti-spams, donc là aussi à utiliser avec modération. Choisissez judicieusement le mot-clé à faire ressortir.

9. Gare à la ponctuation

Évitez les ponctuations excessives comme « !!! » « ??? » ou même « … » qui viendront pénaliser – parfois lourdement – votre emailing. Les crochets [ ] au début de l’objet, par exemple [BLOG] [ALERTE] [RDV] [RELANCE], donnent une bonne visibilité mais sont généralement employés pour des alertes techniques, des relances ou les email de bienvenue.

10 conseils pour bien rédiger l'objet de son emailing

10. En enfin, variez vos titres

De plus en plus de messageries rassemblent désormais les email par « discussion » (plusieurs email regroupés n’occupent plus qu’une seule ligne dans la boîte de réception : vous serez donc moins visible). Afin d’y remédier, pensez à changer l’objet de votre emailing à chaque nouvelle campagne. Et plus précisément le début de l’objet, car c’est sur les premiers mots que les messageries vont décider ou non de grouper les email sous forme de conversation.
Régulièrement des clients nous sollicitent après avoir effectué une campagne emailing car ils ne retrouvent pas leur email, celui-ci est pourtant bien arrivé mais se trouve regroupé dans une conversation précédente ! Pensez-y, surtout en cas de relance.

Conclusion

Gardez bien en tête que la rédaction de l’objet de votre emailing n’est pas à négliger et demande réflexion. Et si vous hésitez entre plusieurs formulations avant l’envoi de votre campagne, n’hésitez pas à effectuer plusieurs envois (c’est ce que l’on appelle le A/B Testing). En segmentant votre base d’abonnés il vous sera facile d’envoyer votre message en deux fois avec des objets différents. Ainsi cela vous permettra d’analyser les statistiques et de connaître l’objet qui a obtenu le meilleur taux d’ouverture ou de clic.

500 email offerts

À la création de votre compte emailing
vos 500 premiers envois sont offerts

Vous avez aimé cet article, alors partagez son contenu :